HISTORIQUE

Créé en 1978, le Programme Élargi de Vaccination (PEV) a démarré à titre pilote à Abengourou, puis s’est étendu progressivement dans le reste du Pays, pour couvrir en 1986, les 28 bases de santé rurale existantes. Au lancement du PEV, l’INHP en assurait la gestion. En 1994, une Direction Exécutive du PEV (DEPEV) a été créée pour assurer la coordination du PEV. Cette direction a été érigée en Direction de Coordination du Programme Élargi de Vaccination (DC PEV) en 2001 par l’arrêté n° 2001-381/MSP/CAB du 17 décembre 2001, portant organisation et fonctionnement du PEV. En 2009, l’arrêté n° 117 du 6 mai 2009, portant organisation et fonctionnement du PEV, a conféré à la DCPEV d’autres attributions telles que la gestion et la maintenance des équipements, l’approvisionnement et la gestion des vaccins et autres intrants.

ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT

La DCPEV assure l’administration, l’animation et l’appui scientifique du Programme Elargi de Vaccination. Par ailleurs, il existe un Comité de Coordination Inter Agences (CCIA), qui est un cadre de concertation du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique (MSHP) et de ses partenaires.
La DCPEV est dirigée par un Directeur Coordonnateur aidé dans sa tâche par un Directeur Coordonnateur Adjoint. La DCPEV est composée de 7 services (Communication, Logistique, Surveillance épidémiologique, Suivi et Etudes, Prestations, Administratif et Financier, Projets et planification). Les missions de chaque service sont décrites dans l’arrêté N° 117 du 6 mai 2009 portant organisation et fonctionnement du PEV. La DCPEV est structurée comme suit :

Alt

La coordination du PEV est assurée au niveau régional par l’équipe régionale de santé (ERS) et au niveau district par l’équipe cadre de district (ECD) au sein de laquelle l’on trouve entre autres, un médecin chef chargé de l’action sanitaire, un Coordonnateur du PEV (CPEV), un Chargé de la Surveillance Épidémiologique (CSE) et un point focal communication.
Les prestations de vaccination sont offertes dans les centres de vaccination, que l’on retrouve à tous les niveaux de la pyramide sanitaire, sous la supervision des districts sanitaires.
Dans le cadre de l’appui technique, la Direction de Coordination du PEV reçoit l’appui de l’Institut National d’Hygiène Publique (INHP) pour la gestion des vaccins, de la Nouvelle Pharmacie de la Santé Publique (NPSP) pour l’approvisionnement en vaccins et en matériels d’injection, la Direction de la Pharmacie, du Médicament et des Laboratoires (DPML) pour le contrôle de la qualité. Elle bénéficie également de l’appui de la Direction des Infrastructures, de l’Équipement et de la Maintenance (DIEM).
Par ailleurs, le suivi de la gestion du PEV se fait par le Comité de Coordination Inter Agence (CCIA). En outre, le PEV bénéficie de l’appui des groupes scientifiques suivants :

Comité National des Experts Indépendants pour la Vaccination et les Vaccins de la Côte d’Ivoire (CNEIV-CI), Comité National des Experts Polio (CNEP), Comité National de Certification (CNC), Sous-Comité pour le Confinement en laboratoire du virus de la Poliomyélite (SCC).